La fiche de données de sécurité, anciennement connue sous l’expression « fiche signalétique », est le document d’information de base pour connaître la composition, certaines propriétés physicochimiques et toxicologiques et les moyens de prévention relatifs à une préparation chimique commerciale à base de solvants.

Voici trois exemples de fiches de données de sécurité :

  • Un solvant commun, le toluène.
  • Une coupe pétrolière (mélange complexe d’hydrocarbures), le ShellSol W HT
  • Une peinture époxy contenant des solvants aromatiques et un alcool.

NUMÉRO CAS

Le SIMDUT exige que chaque produit chimique listé sur une fiche signalétique soit accompagné de son numéro d’enregistrement CAS[1]. Pour en savoir plus sur un composant d’un mélange et puisque la nomenclature des substances chimiques est très variable sur les fiches signalétiques, il suffit de faire une recherche dans une banque de données comme celle du Service du répertoire toxicologique (RepTox) ou celle du Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST). Ainsi, dans l’exemple de la fiche signalétique de la peinture époxy mentionnée plus haut, le RepTox propose à partir de leur no CAS une fiche toxicologique complète sur chacun des cinq solvants contenus dans cette peinture industrielle.

La banque de données ChemIDplus est une excellente source d’information pour retrouver le libellé d’une substance chimique à partir de son no CAS. Elle contient plus de 388 000 enregistrements. La source ultime d’information concernant l’identification d’une substance chimique, notamment par son no CAS, est la base de données « CAS Registry » qui contient tous les no CAS (> 70 millions de substances inorganiques et organiques). Sa consultation est cependant tarifée.