De plus en plus d’entreprises veulent prendre le virage vert, c.-à-d. faire en sorte que leurs activités et leurs produits s’inscrivent dans la démarche du développement durable. C’est dans ce contexte que sont apparus des solvants diversement qualifiés de verts, écologiques, biodégradables, durables. Il n’est toutefois pas toujours clair dans quelle mesure ces « solvants verts » sont effectivement respectueux de l’environnement ou sans danger pour ceux et celles qui sont exposés à ces produits.

Ces questions ont poussé l’équipe de recherche de l’Université de Montréal à écrire une monographie sur les solvants verts. La monographie présente de façon synthétique et critique les connaissances sur les aspects sanitaires, sécuritaires, environnementaux, techniques, réglementaires et normatifs des solvants qualifiés comme verts.

Classifications des solvants verts

Des exemples de produits et d’applications de solvants verts sont présentés au tableau suivant; ceux-ci sont regroupés par catégorie, définie selon leur origine.

Catégories, exemples de produits et d’applications des solvants verts
(Tiré de Bégin et coll. (2020))

CatégoriesExemplesExemples d’application
EauEauNettoyants aqueux, peintures en phase aqueuse
Solvants dérivés des glucidesγ-ButyrolactoneDécapant de masque lithographique (électronique, circuits imprimés)
Solvants dérivés des lipidesSoyate de méthyleDégraissant et nettoyant de surfaces métalliques
Solvants dérivés de la ligninePhénols alkylésExtraction par solvant
Solvants eutectiques profondsChlorure de choline + chlorure chromiqueChromage (dépôt électrolytique de chrome)
Solvants obtenus par extractiond-LimonèneDégraissant
Liquides ioniquesAcétate de 1,5-diazabicyclo[4.3.0]non-5-èneDissolution de la cellulose (fabrication de fibre textile cellulosique)
Dioxyde de carboneCO2 liquideNettoyage à sec
Solvants issus de matières résiduelles2-MéthyltétrahydrofuraneSynthèse chimique
Solvants d’origine pétrochimiqueCarbonate de propylèneNettoyage d’outils (fabrication d’objets en fibre de verre)

Étiquettes écologiques

Les étiquettes écologiques visent à assurer une impartialité dans l’évaluation des produits et une garantie de respect de critères minimaux, tout en augmentant la transparence pour les consommateurs. Les étiquettes suivantes, présentes en Amérique du Nord, méritent d’être mentionnées:

  • ECOLOGO s’applique à une grande variété de catégories de produits qui incluent des produits de nettoyage et d’hygiène personnelle, des peintures et vernis, des adhésifs et des revêtements de plancher qui peuvent contenir des solvants. Six mille cinq cent soixante-dix-neuf produits possédaient l’étiquette environnementale ECOLOGO en 2019. Les produits listés et bénéficiant de l’étiquette ECOLOGO doivent satisfaire différents critères identifiés dans des normes UL spécifiques.
  • Safer Choice. Le programme d’écoétiquetage Safer Choice de l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis (U.S. EPA) propose une série de critères d’évaluation des dangers pour choisir des solvants plus sûrs. Le site Web de l’organisme publie une liste de 72 solvants considérés plus ou moins verts en les classant dans l’une des quatre catégories suivantes :
  1. Cercle vert : la substance est considérée comme peu préoccupante en se basant sur des données expérimentales et modélisées.
  2. Cercle à moitié vert : la substance est probablement peu préoccupante en se basant sur des données expérimentales et modélisées. Cependant, des données supplémentaires renforceraient cette évaluation.
  3. Triangle jaune : la substance a satisfait les critères d’évaluation de danger, mais comporte certains points préoccupants.
  4. Carré gris : la substance est inacceptable comme ingrédient dans une préparation visant l’agrément du programme Safer Choice.
  • Biopreferred vise à augmenter l’utilisation de produits biosourcés, c’est-à-dire à haute teneur en carbone, issus notamment de la foresterie et de l’agriculture, et de réduire la dépendance au pétrole. Il existe une liste de 109 catégories de produits, pour lesquelles une composition minimale en produits biosourcés est indiquée sur leur étiquette. Les agences fédérales et leurs sous-traitants ont l’obligation de s’alimenter en produits qui respectent ce contenu.

Logiciel d’application

  1. Alex Michael Clark a créé une application gratuite Green Solvents pour téléphones mobiles et tablettes fonctionnant sous iOS ou Lab Solvents pour les appareils roulant sous Android. Il s’agit d’une base de données relationnelle sur divers solvants plus ou moins verts où l’on retrouve chaque molécule classée de 1 à 10 pour chacun des sept critères suivants : sécurité, santé, inflammabilité, environnement, déchet, réactivité, cycle de vie. La fiche de chaque solvant donne les informations suivantes : nom, formule développée, numéro d’enregistrement CAS, lien vers ChemSpider, lien vers PubChem, lien vers CompTox, formule brute, masse moléculaire, point de fusion, point d’ébullition, densité. Les onglets supérieurs de l’application permettent de faire ressortir les solvants recherchés en fonction de leur fonctionnalité chimique, p. ex. les cétones, ou une combinaison de fonctions. On peut aussi ordonnancer les solvants en fonction d’un critère particulier ou d’une combinaison de critères. La base de données des solvants verts est également disponible en ligne. 

Fabricants de solvants verts

Différents fabricants proposent des solvants diversement qualifiés de vert, par exemple :

L’internaute qui désire obtenir des solvants verts pourra aussi se référer à la page Fournisseurs de solvants de Solub.

Autres ressources Web

  • GreenScreen® Store offre des évaluations du degré de vertitude de nombreuses substances chimiques incluant plusieurs solvants. Le lecteur intéressé peut télécharger la méthode GreenScreen.
  • Solvent Selection and Substitution: Online CPD Course 

Solvants verts et substitution

Comme plusieurs solvants qualifiés de verts, utilisés en remplacement des solvants traditionnels, ne sont pas sans danger pour les travailleurs, il est justifié de recommander qu’une analyse des effets potentiels sur la santé et sur la sécurité des travailleurs soit effectuée dans tous projets de substitution, pour s’assurer de ne pas faire de transfert de risque d’une catégorie d’impacts à une autre. Pour ce faire, la démarche de substitution en 9 étapes demeure la solution à appliquer, que l’on soit face à un solvant prétendument vert ou non.